Décodage du jour : les troubles de la prostate

La prostate est une glande du système reproducteur masculin. Elle a la grosseur d’une châtaigne. Située sous la vessie en avant du rectum, elle entoure l’urètre, canal sortant de la vessie afin d’évacuer l’urine.

C’est elle qui sécrète le liquide qui compose le sperme. Elle fonctionne grâce aux androgènes qui sont des hormones sexuelles synthétisées par les testicules et les glandes surrénales.

La prostate joue un rôle majeur dans la vie sexuelle et reproductive de l’homme.

C’est pourquoi, symboliquement, elle représente le principe et la puissance masculine.

Pour Jacques Martel, une prostate en santé indique que l’homme sait se positionner, se situer, vivre ses émotions et en évacuer le trop plein. Il parvient à être lui même et est maître de sa vie.

La prostate est reliée à un sentiment de puissance au niveau social et de capacité sexuelle. Les problèmes de prostate arrivent souvent avec l’âge. Il est rare d’en rencontrer chez des jeunes hommes.

D’après Claudia Rainville, ces troubles peuvent être liés à une crainte de la diminution de la puissance sexuelle mais aussi de la puissance face à ce que l’on entreprend dans sa vie professionnelle ou ses projets personnels. La personne peut avoir la crainte que si elle n’est plus performante, personne ne voudra d’elle.

L’homme atteint de troubles de la prostate peut se questionner sur sa peur de ne plus être à la hauteur par rapport à sa partenaire ou encore sa peur de ne plus pouvoir soutenir les performances que requiert son statut professionnel.

Cela peut aussi être un homme, grand séducteur, qui voit les marques de la vieillesse se poser sur son corps et qui a la crainte de ne plus séduire autant la gente féminine. Sa puissance masculine se voit affaiblie, diminuée et les troubles de la prostate apparaissent.

En ce qui concerne Michel Odoul, les affections de la prostate indiquent notre rapport au pouvoir et à la maîtrise du monde. Il explique que du fait que la prostate se trouve au niveau du système urinaire, elle parle aussi du rapport vie/mort. La peur véhiculée est donc pour lui, la peur de ne plus être à la hauteur, de ne plus avoir suffisamment de puissance, de pouvoir ou de force pour engendrer la vie ou pouvoir la maitriser.

Lorsque les hommes qui vieillissent deviennent de moins en moins capable de « faire » soit qu’ils le constatent, qu’on le leur dise ou même qu’on les empêche de faire, leur tension et leur difficulté à vivre cette perte de pouvoir et de puissance peuvent les emmener à développer des troubles de la prostate.

Voilà quelques pistes à explorer afin de pouvoir mieux comprendre ce qui peut vous amener à souffrir de ces affections qui opérées deviennent encore plus invalidantes.

Je vous invite à vous demander si vous mettez toute la valeur de qui vous êtes en rapport à vos performances sexuelles et/ou professionnelles.

Qui êtes-vous en dehors de ces performances ? Quelles valeurs vous donnez-vous ? Que représente la puissance masculine pour vous ?

Pour répondre à ces questions je  vous suggère de vous centrer  à l’intérieur, de vous poser, de changer votre regard et de faire vivre votre être.

Soyez au lieu de « faire »!

N’hésitez pas à laisser un commentaire pour nous faire part de votre expérience à ce sujet.

Pensez à prendre soin de vous…

Céline Duclos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *