L’alimentation de nos enfants

poisonassietteenfantsLSDM

Avez vous remarqué qu’un grand nombre d’enfants, de plus en plus jeunes, souffrent de divers maux ?

Hyperactivité, fatigue, manque de concentration, problèmes ORL à répétition, agressivité, déprime, maux de tête…

Les seules solutions que nous apportent certains médecins sont des médicaments pour arrêter les symptômes mais peu de conseils pour aider nos enfants à aller mieux durablement.

Et si l’alimentation jouait un rôle majeur dans tout cela ?

Les enfants, encore plus que nous, car ils sont en pleine croissance  physique, émotionnelle et intellectuelle, ont besoin que l’on veille de très prés à leur alimentation.

Les enfants sont des éponges, ils absorbent, dupliquent, font et refont ce que nous les adultes leurs montrons.

C’est comme cela qu’ils arrivent à marcher, à parler, à dire bonjour, au revoir, à s’habiller, à manger tout seul, à se sociabiliser, à faire des bisous et aussi à rester assis des heures devant la TV en buvant du coca, à jouer à la console au lieu de se balader au soleil en admirant la nature, en écoutant les oiseaux chanter, à manger 3 produits laitiers et 5 fruits et légumes par jour sans se demander si ces aliments sont bons pour eux c’est à dire vivants, sans pesticides, engrais, antibiotiques, hormones…

On entend partout à la TV, à la radio, chez le médecin qu’il faut manger 3 produits laitiers par jour et 5 fruits et légumes, qu’il faut prendre un petit déjeuner équilibré. Même à la cantine, il y a une diététicienne qui supervise tous les repas.

Il est vrai que c’est important mais on ne nous parle jamais de la qualité de ce que nous mangeons. On n’entend plus que comment acheter moins cher et où.

Nous sommes des êtres vivants et nous avons besoin pour rester en bonne santé physique et mentale de manger des aliments sains et vivants.

Savez-vous que le poisson frais que nous achetons dans les étals des supermarchés ou chez le poissonnier n’a rien de frais ? Il a souvent plusieurs jours à moins que vous habitiez en bord de mer et que le poisson vienne d’être pêché. Mais ce n’est pas le cas pour la plus part d’entre nous.

Savez-vous avec quoi est nourri le poisson d’élevage et dans quelles conditions il est élevé ?

Savez-vous comment sont nourris les ovins, bovins à très bas prix que vous promotionnent les grandes surfaces ?

Savez-vous dans quelles conditions ils sont élevés ?

Savez-vous à quel prix, pour votre santé physique et mentale, vous mangez moins cher ?

Et quels dégâts cela peut causer sur des enfants en pleine croissance physique et intellectuelle ?

Soyons clair, si l’on regardait de plus prés ce que mange réellement nos enfants, on serait horrifié. Alors, on ferme les yeux et on leur donne bien ce que recommande la pub…

Ensuite, on se demande pourquoi Paul fait des cauchemars, pourquoi Jade a de l’asthme, pourquoi Jordan n’arrive pas à se concentrer, pourquoi Emilie a des maux de ventre, pourquoi le petit dernier est une vrai pile électrique et on passe notre temps chez le médecin.

Entre les antibiotiques pour prévenir telle ou telle maladie, les vaccins composés de mercure, aluminium ou autres substances nocives, le maïs OGM, les conditions de vie déplorables d’élevage des bovins, ovins et poissons, le stress que ces animaux véhiculent dans leurs cellules, on peut se demander après avoir lu ce dicton « on devient ce que l’on mange » ce que nous allons effectivement devenir…

Que dire des insecticides, engrais, culture intensive, épandage du fumier (des bovins cités ci-dessus) et des boues des stations dépuration sur les semences.

Nous n’avons pas parlé des additifs qui sont présents dans tous les produits industrialisés qui sont commercialisés. Les additifs sont indiqués sur les emballages soit sous forme de code E133 ou sous la forme descriptive : colorant bleu synthétique. La description fait moins peur que le code…

Si on fait la somme de tous les produits nocifs qui se trouvent dans l’assiette de nos enfants du petit déjeuner au diner, on comprend pourquoi la plus part d’entre eux ont des problèmes qu’ils soient d’ordre physique ou psychique.

Tous ces produits sont très dangereux pour nos enfants car ils s’immiscent inexorablement dans leurs petits organismes tel un poison qui fait son œuvre petit à petit.

Que faire alors ?

Etre vigilant, regarder les étiquettes, moins manger mais mieux, faire preuve de libre arbitre, osez demander, se renseigner sur tel ou tel produits alimentaire, médicaments, vaccins, additifs…

A l’heure d’internet, nous avons les moyens de faire des recherches, de poser des questions, de lire des articles pour ou contre certaines pratiques et ainsi de se faire notre opinion. Nous ne pouvons plus dire aujourd’hui que nous n’étions pas au courant.

Jouer à l’autruche n’est pas bon pour nos enfants, alors prenons notre responsabilité de parents et regardons de plus près dans leur assiette pour voir ce qu’il s’y cache.

N’hésitez pas à me faire part de votre expérience à ce sujet, à me soumettre une question, un doute ou autre. Je prendrai le temps de répondre à chacun de vos messages.

Bien à vous.

Céline Duclos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *