Décodage du jour : hyperthyroïdie et hypothyroïdie

décodagedujourLSDM

Je me balade régulièrement sur des forums et je lis souvent des personnes qui ont des problèmes de thyroïde : hyperthyroïdie, hypothyroïdie, maladie de Basedow, goitre, thyroïdite… C’est pourquoi, j’ai eu envie de vous proposer quelques décodages sur l’hyper et l’hypothyroïdie.

Bien que je sache que cet article ne plaira pas à certains, je l’écris quand même et tant pis pour ceux qui ne seront pas content…

Pour commencer, un petit point sur la thyroïde.

La glande thyroïde se trouve à la base du cou, sous le larynx. Elle est en relation avec le système respiratoire, la gorge, la nuque, les mâchoires, les oreilles, la voix, la trachée, les bronches, le haut des poumons et les bras.

Le rôle de cette glande est de sécréter deux hormones très importantes, la thyroxine et la triothyronine qui ont comme particularité de contenir de l’iode reconnu pour être un puissant antiseptique nécessaire au bon fonctionnement du corps tout entier. Ces dernières activent le métabolisme cellulaire, la croissance et les fonctions cellulaires. La glande thyroïde aide à la régulation de la température du corps.

Symboliquement, ce centre d’énergie est relié à l’expression de soi, de sa divinité, de sa créativité. En effet, son emplacement est le siège du Chakra dit « de la gorge », soit, le Chakra de la communication. La thyroïde agit comme un thermostat qui fait en sorte que ce qui se passe à l’intérieur de soi, s’adapte à l’extérieur. Ainsi, le corps peut exprimer librement ses émotions et ses pensées.

C’est parce que ce centre d’énergie est aussi relié à l’expression de soi qu’un cas d’hyper ou d’hypothyroïdie pourra se présenter si la personne a  l’impression de  toujours devoir ravaler des injures ou que la vie est injuste avec elle.

L’hyperthyroïdie

Celle-ci indique une hyperactivité de la glande thyroïde. Le  métabolisme augmente, la personne à chaud, elle transpire.

D’ailleurs, c’est presque un feu intérieur qui la dévore. En effet, le conflit qui revient le plus souvent est celui du temps, il faut faire vite, vite ou s’exprimer vite, vite. La personne qui vit ce conflit peut avoir l’impression de ne pas être assez rapide pour mener à bien tous les évènements de sa vie soit à cause de sa propre fatigue ou de son incapacité à tout gérer, à s’organiser soit du fait que plusieurs situations d’égale urgence arrivent en même temps. La personne se sent impuissante à changer les choses, se donne des échéances trop courtes, doit toujours faire toujours plus vite comme si elle devait évoluer rapidement, franchir rapidement voire sauter les étapes de sa vie. Souvent la personne est réactive et sur la défensive car il peut y avoir un risque, un danger à exprimer, à dire ou à faire ce qu’elle voudrait réellement.

Jacques Martel suggère d’accepter que la vie ne soit pas un sprint mais un marathon dans lequel la personne réalise son pouvoir, prenne ses décisions, crée ses actions selon son discernement intérieur et qu’elle soit cocréatrice de sa vie.

L’hypothyroïdie

C’est un sous fonctionnement de la glande thyroïde, une insuffisance thyroïdienne. Les conséquences sont  : une hausse du taux de cholestérol, de la fatigue, des fourmillements et une froideur des extrémités, de la constipation, une baisse des réflexes…

Contrairement au conflit de l’hyperthyroïdie, la personne voudrait plutôt que le temps ralentisse, tout va trop vite pour elle, il faut aller plus lentement car aller vite à une connotation dangereuse.

L’hypothyroïdie peut aussi provenir de l’incapacité qu’éprouve la personne à affronter une situation qui revient à plusieurs reprises dans sa vie et face à laquelle elle ne sait pas comment agir.

Il peut y avoir aussi un abandon face à l’impossibilité de s’exprimer. Comme si la flamme s’éteignait en elle. La communication envers elle-même ou ses proches semble coupée, la créativité aussi. C’est comme si la personne portait une rancune qui la dévore de l’intérieur et la laisse sans force pour affronter la vie.

La suggestion de Jacques Martel est la suivante : accepter de rester en contact avec son corps émotif et physique. Être confiant, se sentir en sécurité et ainsi, regarder la vie avec un regard neuf. Se laisser soutenir par la vie comme le vent soutient le cerf-volant.

Conclusion

Peut être vous reconnaitrez-vous dans ce succin décodage ou pas mais dans tous les cas, sachez que vous avez la réponse en vous et que vous seul êtes capable de vous guérir. En effet, le corps peut beaucoup si on lui en donne les moyens. Les moyens peuvent être divers et variés c’est pourquoi, je vous suggère aussi de revoir votre mode vie : les pollutions auxquelles vous pouvez être exposés (air, eau, électromagnétiques), l’alimentation, votre état de stress, vos relations avec vous même et avec l’extérieur…

Êtes vous épanoui ? Vous sentez vous heureux de vivre, de vous lever le matin ?

Si vous avez besoin de changer des choses, changez-les, doucement, à votre rythme, expérimentez, vivez, aimez vous..

Je vous invite à laisser un commentaire sous cet article afin de partager votre expérience, vos ressentis ou toutes autres suggestions qui vous passent par la tête.

Prenez soin de vous.

Céline Duclos.

7 réponses à “Décodage du jour : hyperthyroïdie et hypothyroïdie

  1. Merci pour cet article. Je ne cesse d en lire au sujet de l hyperthyroidie et tous ne conseillent que davantage de traitements chimiques et dangereux à infliger au corps. Ce n est que contourner le problème. J ai toujours eu la sensation de vivre dans un monde que je ne comprenais pas et ne me comprenais pas davantage. J ai passé ma vie à  » jouer le jeu » et faire semblant et j en subis actuellement les conséquences. Maintenant la question est comment aller mieux?

  2. Bonjour

    Merci pour cet article ,j’ai un souci de thyroïde depuis 3ans et donc sous traitement levothyrox
    Je veux guérir de la thyroïde ( hypothyroïdie ) ,me débarrasser de mon traitement , avez vous des conseils ? Comment procéder ?
    Merci

  3. Je suis bluffée : mon état hypothyroïdie a été détecté pile au moment où je traversais une épreuve de ma vie, exactement comme vous l’avez formulé :  » de l’incapacité qu’éprouve la personne à affronter une situation qui revient à plusieurs reprises dans sa vie et face à laquelle elle ne sait pas comment agir.
    Il peut y avoir aussi un abandon face à l’impossibilité de s’exprimer.  »
    En quelques lignes, vous avez pointé juste.
    J’étais déjà persuadée qu’il y avait un lien entre ces évènements et mon taux de TSH, à tel point que j’ai voulu persuader le médecin que ça rentrera dans l’ordre une fois cette situation régularisée. Maintenant que la réponse est évidente, sous mes yeux, je n’ai plus qu’à travailler sur mon moi intérieur pour trouver la clé ! Merci

  4. Ça confirme ma pensée. ..j’ai du la fermée devant ma mère mon.mari…et j’étais submergée de responsabilitées trop lourdes pour moi…basdow. ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *