Se soigner autrement

soigner autrement

Se soigner autrement, et si c’était à la portée de chacun d’entre nous. Si cela pouvait venir en complément de la médecine allopathique et que cela puisse nous aider à guérir plus vite et à vivre plus longtemps en bonne santé.

Lorsque l’on est malade, quelle que soit la maladie, nous avons tendance à nous tourner en premier lieu vers la médecine allopathique mais, il existe aussi d’autres méthodes de soins pour nous aider. Et l’une d’entre elle passe par nous mêmes, notre corps et notre fabuleux pouvoir de régénération et de guérison.

Pour accéder à notre pouvoir de guérison, il y a à mon sens, trois phases à respecter :

La première est de vérifier les pollutions extérieures que nous laissons entrer dans notre corps et ce sur plusieurs plans :

  • L’alimentation,
  • L’eau,
  • L’air,
  • Les ondes électromagnétiques,
  • Les cosmétiques et produits d’hygiène,
  • Les vaccins et médicaments…

La seconde va plutôt se situer sur le plan affectif, émotionnel par rapport :

  • à nos relations affectives, relationnelles
  • à notre niveau de stress
  • à notre qualité de sommeil
  • à la conscience de nous-mêmes
  • à la signification symbolique de notre maladie…

La troisième consistera à mettre en place un plan d’action afin de rétablir notre santé par rapport au bilan précédent.

Ce plan d’action peut être le suivant :

  • Supprimer les poisons de l’alimentation moderne : gluten, produits laitiers de vache, sucres raffinés, produits industriels, céréales… tous ces aliments sont acidifiants et font le lit des maladies. Rajoutez à votre alimentation des fruits et légumes crus et cuits (vapeur), des jus de légumes verts, des noix, des baies, de l’huile de coco…
  • Buvez une eau de qualité : fuyez l’eau du robinet qui contient des pesticides, engrais, résidus de médicaments, de métaux et de produits désinfectants. Préférez de l’eau filtrée ou osmosée, de l’eau en bouteille telle que Mont Roucous…
  • Si vous vivez dans un environnement très pollué partez le plus souvent possible faire de longues balades en montagne, bord de mer, forêt…
  • Évitez le wifi dans les chambres et les pièces à vivre. Consacrez si vous le pouvez une pièce pour cela. Accordez vous une fois par semaine au moins une coupure totale de connexion (facebook, téléphone, ordinateur, télévision)…
  • Pour les soins du corps, prenez le plus naturel possible. L’huile de coco est une bonne alternative au lait corporel, le bicarbonate de soude peut servir de déodorant et de dentifrice. Pour plus d’info inscrivez vous à la news letters  de Julien Kaibeck.
  • Trouvez une alternative naturelle si vous le pouvez à un médicament allopathique qui masque le symptôme et évitez même fuyez les vaccins qui ne sont pas ce que l’on veut bien nous en dire…
  • Entourez vous de personnes positives, chaleureuses, généreuses, aimantes. Fuyez ceux qui vous tirent vers le bas, ceux à qui vous devez sans cesse remonter le moral, qui se plaignent indéfiniment, changez de relation s’il le faut,
  • Éteignez la télévision surtout à l’heure des info, couchez vous tôt, reposez vous, profitez du soleil, marchez, faites la sieste, écoutez votre corps, prenez soin de vous, jouez avec vous enfants…
  • Renseignez vous sur l’origine symbolique de votre « mal à dit ». Pour cela, vous pouvez vous procurer le livre de Jacques Martel, celui de Christion Flèche ou encore celui de Michel Odoul.

Puis, afin de mettre toutes les chances de votre côté, il faudra nettoyer votre corps afin de lui permettre d’assimiler au mieux les nouveaux nutriments que vous lui apporterez. Ce nettoyage peut se faire :

  • Par le jeûne de quelques jours, à l’eau ou au jus, une mono diète (bananes, raisins, pommes…) ou tester le jeûne intermittent.
  • Par la peau : vous pouvez pour cela faire un brossage à sec de la peau tous les jours, prendre un bain au bicarbonate une fois par semaine et faire de l’exercice pour transpirer les toxines. Vous n’êtes pas obligé de courir une heure mais faire 20 minutes d’efforts soutenus qui font transpirer plusieurs fois par semaine est suffisant.
  • Par les  intestins :  lavements chez soi ou séances d’hydrothérapie du colon. Les jus de légumes verts aident aussi au nettoyage ainsi que le psyllium blond (à éviter en cas de forte constipation).
  • Par le foie : pour cela, il y a des plantes adapthogènes comme le chardon marie, le radis noir, l’artichaut. Les jus de betterave rouge sont aussi excellents pour détoxifier cet organe ainsi que les jus verts.

Tout ceci n’est pas exhaustif et je suis sure qu’en écoutant votre corps, ses réactions, ses changements, vous saurez ce qui est bon pour vous, vous aurez le pouvoir de choisir vos méthodes de soins et le choix de dire oui ou non à la régénération.

Bien entendu, je ne vous dis pas de supprimer vos médicaments. Je vous invite plutôt à tester une autre façon d’aller mieux et en fonction de vos résultats, et avec l’avis de votre médecin, de changer, de diminuer voire de supprimer votre médication.

Dans tous les cas n’oubliez jamais que votre corps vous appartient et que votre santé dépend des décisions que vous prenez alors, ne laissez plus « l’extérieur » décider pour vous. Soyez acteur de votre santé.

Je vous souhaite une longue vie de pleine santé et de joie.

Céline Duclos

 

 

 

2 réponses à “Se soigner autrement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *