Le décodage du jour : la bronchite

décodagedujourLSDM

En cette période hivernale où une multitude de virus sont dans l’air et contre lesquels nos corps fatigués par le manque de soleil, de chaleur, de repos… ont du mal à lutter, je vous propose d’en décoder quelques uns.

Je vais vous partager plusieurs décodages vus par différentes personnalités telles que Jean Philippe Brebion, Jacques Martel,  Christian Flèche ou encore Michel Odoul.

Le décodage du jour sera la BRONCHITE.

La bronchite se caractérise par l’inflammation de la muqueuse des bronches, conduits menant l’air de la trachée jusqu’aux poumons.

Les poumons se servent de l’air extérieur pour nous faire vivre à l’intérieur… Et quand l’air n’est pas bon à l’extérieur (au sens propre comme au sens figuré), notre intérieur va mal.

Les poumons représentent la vie, le besoin d’espace et de liberté, la relation à l’autre. Certaines maladies qui sont reliées aux poumons peuvent survenir en cas de découragement profond par rapport à l’envie de vivre, à la peur de perdre la vie, aux deuils non faits, à la peur d’étouffer, de faire face à la vie…

Décodage par Jacques Martel

Ce-dernier nous rapporte que la bronchite est une maladie essentiellement reliée à l’action de prendre la vie et l’air avec désir et goût pour ensuite les rejeter avec détachement.L’inflammation nous indique qu’il y a une émotion de colère, de frustration ou de rage qui est vécue.

Les émotions sont refoulées, les paroles que j’ai besoin d’exprimer ne sortent pas, je me sens brimé et étouffé dans une situation conflictuelle souvent vécue dans un milieu familial.

Ma liberté est brimée, je manque de temps pour moi, je ne peux plus « souffler », respirer. Je ressens un certain découragement face à la vie et je cesse de lutter pour continuer mon chemin. Je vis peu de joie de vivre et une profonde lassitude assortie d’une grande insécurité par rapport à mon désir d’indépendance.

La toux indique que je veux me libérer en rejetant quelque chose ou quelqu’un qui me dérange et me met en colère.

Décodage par Christian Flèche

Pour Christian Flèche, lorsque la muqueuse des bronches est atteinte, il s’agit d’un conflit lié à une peur d’être séparé, de perdre le contact avec son espace, son territoire.

Décodage par Michel Odoul

Pour lui, les maux du système respiratoire parlent de nos difficultés à nous protéger face au monde extérieur, à trouver des réactions adaptées face aux agressions éventuelles, réelles ou imaginaires.

Ces maux peuvent aussi nous signifier que nous n’arrivons pas ou ne voulons pas refermer certaines blessures de notre vie.

Ils nous parlent aussi de nos éventuelles tristesses, rancunes ou rancœurs, de nos difficultés ou refus d’oublier, de pardonner voire de notre désir de régler les comptes ou de notre désir de vengeance.

Décodage par Jean-Philippe Brebion

Ce qu’il faut savoir avant de lire ce décodage c’est que J.P Brebion nous parle du talent créatif que nous n’avons pas su exprimer et non du conflit lié à la maladie. C’est une approche différente mais très intéressante et pleine de sens.

Pour lui, l’inflammation due à la bronchite creuse les bronches afin de nous permettre d’avoir plus de coffre pour prendre possession de son territoire.

Cette maladie apparait lorsque je suis dans la relation humaine et que je me sens envahi sur ce qui est le plus vital pour moi. La bronchite invite à :

  • venir respecter ce qui est vital pour moi dans la relation humaine,
  • venir construire mon espace vital,
  • installer ce qui est vital pour moi en cessant d’interpréter que c’est l’extérieur qui m’empêche de faire vivre mon espace vital.

Toux : invitation à faire entendre ce qui est vital pour moi, mon espace vital.

Voilà pour le dernier décodage.

Peut-être vous sentez-vous un peu perdu face à ces différents décodages ?

Peut-être ne savez-vous pas par où commencer ?

Je vous invite dans un premier temps à accepter que cette maladie dont vous souffrez est là pour vous délivrer un message et que vous ne pouvez en tirer que du positif.

Ensuite, essayez de vous remémorer l’incident, la situation, l’agression qui a pu déclencher cette maladie puis, écrivez ce qui vous a blessé, touché, ce que vous avez ressenti par rapport à cela.

Par la suite, vous devrez poser des actes, exprimer vos ressentis et vivre en fonction de vous mêmes et non de l’extérieur.

N’hésitez pas à partager vos expériences par des commentaires que vous pouvez laisser ci-dessous.

Prenez soin de vous.

Céline Duclos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *