Quand ta journée s’annonce difficile…

Reste calme,

Desserre les poings,

Ouvres chaque paume doucement,

Laisse aller.

Sois confiant,

Sache que maintenant est juste un instant,

Et que si aujourd’hui est mauvais comprends que cela s’arrêtera avec demain.

Sois bienveillant,

Accepte chaque main tendue que l’on t’offre pour te sortir de cet endroit d’où tu ne peux t’échapper.

Sois appliqué,

Nettoie la grisaille du ciel,

Réalise que chaque nuage sombre est un écran de fumée censé nous cacher la vérité,

Et la vérité est que, même si nous ne les voyons pas, le soleil et la lune sont toujours là et qu’il y aura toujours de la lumière.

Sois franc, malgré ton instinct voulant dire « c’est bon, je vais bien ».

Sois honnête,

Exprime ce que tu ressens sans peur ni culpabilité, sans remord ou complexité,

Sois limpide dans ton explication,

Sois parfait dans ton repos.

Si tu penses que personne ne sait ce que tu endures ; accepte le fait que tu te trompes, que les souffles crispés et lourds du désespoir ont déjà été ressenti par chacun, que cette douleur fait partie de la condition humaine et que seul tu deviens légion.

Nous, perdants affamés, nous qui nous élevons avec l’aube, nous qui rejetons la chance, nous qui appuyons sur le bouton « on » au lieu de « off », nous choisirons de rester calme, nous resterons stable.

Soit prêt, premier joueur.

La vie arrive à toi chargée de temps difficiles et de choix rudes,

Ta voix est ton arme, tes pensées tes munitions,

Il n’y a aucune personne supplémentaire libre,

Sois conscient que l’instant présent passe, et qu’il existe maintenant comme ayant été,

Sois donc un miroir reflétant de ce que tu as été,

Et, souviens toi du temps où tu pensais que tout ceci était trop dur et que tu ne pourrais jamais t’en sortir,

Souviens toi du temps où tu aurais pu quitter le jeu, mais où tu as continué.

Sois clément,

Vivre avec le fardeau de la colère n’est pas vivre,

Focaliser ton attention sur le courroux t’empêchera de voir ce dont tu as besoin,

L’amour et la haine sont des bêtes et celle qui grandit est celle que tu nourris.

Sois persévérant,

Sois la plante qui grandi à travers les fissures du ciment, belle parce qu’elle ne sait pas qu’elle n’est pas supposée grandir ici.

Sois déterminé,

Déclare ce que tu acceptes comme étant vrai d’une manière qui envisage la détermination avec laquelle tu l’accepteras.

Si tu passes une bonne journée,

Sois prévenant,

Un simple sourire pourrait être le kit de secours que quelqu’un cherche,

Si tu penses en toute honnêteté que tu fais ce que tu peux… fais-en plus.

Il y aura des mauvaises journées,

Des jours où le monde pèse sur tes épaules depuis si longtemps que tu chercheras un moyen plus simple de t’en sortir,

Il y a des moments où le manque de joie semblera interminable,

Des moments passés à faire semblant que tout va bien alors que ce n’est clairement pas le cas,

Vérifie ton angle mort,

Remarque que l’amour est toujours là.

Sois patient,

Tout cauchemar à un début, mais chaque mauvaise journée à une fin.

Ignore comment les autres t’ont surnommé,

Je t’appelle « MON AMI ».

Explique nous l’urgence de ta crise,

Le silence n’engendre que le silence,

Donc parle et sois entendu,

Un mot après l’autre, exprime toi et mets ta vie en situation,

Si personne ne t’écoute… parle plus fort,

Fais du bruit,

Tiens toi droit et sois ouvert.

L’espoir dans ces situations n’est pas suffisant et tu as besoin de quelqu’un sur qui prendre appuie,

Dans le cas improbable où tu ne trouves personne,

Regarde encore.

Quelqu’un a le don d’écouter,

Les sourds t’entendront avec leurs yeux,

Les aveugles te verront avec leurs mains,

Laisse ton cœur remplir leur kiosque,

Laisse-les tout lire à son propos.

Reconnais les mauvais jours, les nuits impossibles,

Écoute les idées de ce qui ont été là et s’en sont sortis,

Ils te diront : tu peux entasser la misère, tu peux emballer le désespoir, tu peux même te vêtir de ton chagrin,

Mais quand demain arrive, tu dois changer d’habits.

Tout le monde connaît la douleur,

Mais nous ne sommes pas censé la transporter pour toujours,

Nous n’avons jamais été censé la porter aussi proche,

Soit donc sur que la douleur d’aujourd’hui appartiendra bientôt à demain.

Et lorsque quelqu’un te demande « comment a été ta journée ?»,

Réalise que pour certains d’entre nous,

C’est le seul moyen que nous connaissons pour dire,

Reste calme,

Desserre les poings,

Ouvre chaque paume,

Doucement maintenant…

Laisse aller.

J’ai trouvé cette vidéo forte de sens et d’amour et je n’ai pu m’empêcher de vous en retranscrire les sous-titres afin que vous puissiez profiter, vous aussi, de l’émotion positive dans laquelle elle m’a laissée…

Prenez soin de vous.

Céline Duclos.

Source : « Instructions for a bad day » You tube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *