L’acidose : qu’est ce que c’est ?

l'acidose : qu'est ce que c'est

Pourquoi un article sur l’acidose ?

Simplement parce qu’il y a autour de moi de plus en plus de personnes malades plus ou moins gravement, de personnes en surpoids, de personnes dépressives et surtout, parce que ces personnes pensent que c’est une fatalité, qu’elles ne peuvent rien faire…

C’est terrible, comment vivre sereinement en pensant que n’importe quelles maladies physiques et/ou psychiques peuvent nous tomber dessus et que nous n’y pouvons rien !

Qu’est ce que l’acidose ?

L’acidose est un trouble de l’équilibre acido-basique, désignant un état pathologique dû à une augmentation de l’acidité du sang, dont le pH devient inférieur à la normale, c’est-à-dire inférieur à 7,35-7,45. Cet état correspond à une concentration élevée en ions hydrogène (H+) dans le sang.(Wikipédia)

Quelles sont les principales causes de l’acidose ?

  • L’alimentation : elle est acidifiante quand elle est composée en majeure partie d’aliments acidifiants que nous ne sommes pas métaboliquement équipés pour digérer, s’en suit une longue et pénible digestion qui entraine des déchets et acidifie l’organisme.
  • Les carences : en vitamines et oligoéléments due à une malabsorption intestinale et une nourriture à faible valeur nutritionnelle,
  • Les désordres métaboliques : mauvais fonctionnement des émonctoires (reins, peau, intestins) qui ne permet pas à l’organisme de déverser les déchets de la digestion et des échanges cellulaires correctement. De plus, une faiblesse de certaines glandes digestives (glandes salivaires, les glandes hépatiques (foie), et glandes pancréatiques) peut être à la source d’une mauvaise alcalinisation de la nourriture ingérée. Les acides issus des aliments, des différentes transformations ou même des sucs gastriques, seront peu ou pas neutralisés et s’accumuleront dans les tissus.
  • Le manque d’oxygène : toutes les cellules pour fonctionner et produire les enzymes nécessaires aux transformations métaboliques ont besoin d’oxygène. Un défaut d’apport de ce dernier dans l’organisme empêche ce processus et empêche les cellules de se débarrasser de leurs déchets. Il est donc important de respirer à plein poumons donc de bouger à un rythme soutenu régulièrement afin de permettre les éliminations par la transpiration et la respiration qui sont accrues ainsi, l’oxygénation abondante permet de neutraliser de manière efficace les différents acides et de produire de l’énergie.
  • Les émotions négatives : la peur, le stress, la colère incessante, la haine, les relations professionnelles et personnelles toxiques… toutes ces émotions sont destructrices car le fonctionnement de l’organisme est perturbé : pression artérielle augmentée, rythme cardiaque et respiration irréguliers et chaotiques, ou encore dérèglement du système digestif entrainant les difficultés de traitement des acides.
  • Le surmenage : nous l’avons vu plus haut, s’oxygéner est indispensable au bon fonctionnement de nos cellules mais attention aux excès car les efforts intenses réguliers sont producteurs d’acide lactique et la transpiration excessive entraine une perte des oligo éléments et minéraux. De plus, Le travail intense, les insomnies/le manque de sommeil, les endormissements tardifs, engendrent ces mêmes résultats par production en excès d’acide lactique qui s’accumulent dans les tissus et muscles.  Cette seule présence d’acides nous épuise sans aucun effort physique.

Il y a d’autres facteurs qui sont acidifiants comme la pollution de l’air, de l’eau, la pollution électromagnétique (wifi, micro-ondes, téléphone portables…), les cosmétiques, les médicaments, les vaccins, l’alcool, le tabac…

Il est donc important de faire un bilan global de votre mode de vie afin de voir les secteurs à améliorer.

Les conséquences de l’acidose

  • cellulite chez la femme,
  • calvitie,
  • embonpoint,
  • rétention d’eau,
  • manque d’appétit et boulimie,
  • fatigue chronique, manque d’énergie,
  • mauvaise haleine,
  • hyperacidité gastrique, ulcères d’estomac et ulcères de toutes sortes,
  • constipation, diarrhée, occlusion intestinale, nausées, vomissements.
  • migraines, problèmes de cervicales,
  • sinusite, bronchite chronique, 
  • transpiration excessive,
  • leucorrhée ou pertes blanches, syndrome prémenstruel, fibrome utérin,
  • accélère le processus de vieillissement,
  • apparition de maladies avec déficience du système immunitaire,
  • maladies de peau, eczéma, herpès, démangeaisons, dupuytrens, psoriasis,
  • problèmes circulatoires, varices, hémorroïdes, jambes lourdes,
  • maladie de Raynaud,
  • affections rénales, calculs, vésicule, foie,
  • maladies endocriniennes,hypo et hyperthyroïdies,
  • diabète,
  • cancer,
  • troubles cognitifs, perturbations émotionnelles, nervosité, irritabilités, insomnie, dépression, problèmes de libido,
  • symptômes musculaires, crampes, courbatures, douleurs de toutes sortes,
  • rhumatismes, arthrites, polyarthrites, arthrose, ostéoporose,
  • faiblesse puis paralysie, disparition des réflexes, 
  • besoin extrêmement fréquent de boire, sécheresse de la bouche,
  • réduction importante de la quantité d’urine
  • maladies auto-immunes…

Mais que faire pour lutter contre cette acidose qui nous tue à petit feu ?

  • Avoir une alimentation alcalinisante entre 60 et 80 %, se nourrir pour vivre et non vivre pour manger, prendre ses repas au calme, diminuer fortement les poisons de l’alimentation moderne (céréales, produits industriel, sucres raffinés, sodas, jus de fruits, fast food, produits laitiers, gluten, aliments transformés, aliments de mauvaise qualité…), mastiquer plus longuement…
  • Revoir son mode de vie : se coucher plus tôt, avoir des rythmes réguliers, mettre de l’ordre dans ses relations, travailler avec plaisir, prendre du temps pour soi, sa famille, ses enfants, arrêter de courir partout, s’accorder du temps…
  • Faire régulièrement une activité physique qui vous fera éliminer par la respiration et la transpiration,
  • Booster vos émonctoires à l’aide de plantes, de lavements si besoin, de jus de légumes,
  • Reprendre contact avec la nature en marchant pieds nus dans l’herbe, en faisant des ballades en forêts, en prenant le soleil (sans crème solaire !),
  • Faire du yoga, de la méditation, pratiquer une activité qui fera baisser votre niveau de stress, chanter, danser…
  • Prenez le temps de parler de vos peines, de vos angoisses, de vos doutes à un ami ou un professionnel de santé. Vivre un choc psychologique dans l’isolement est producteur d’acide et favorise la maladie.

changer dalimentation

Pour conclure

Je pense que vous avez bien compris que la maladie n’est pas une fatalité et que vous avez le pouvoir, oui, le pouvoir de choisir de ne pas vivre continuellement dans la douleur physique et/ou psychique.

Notre organisme est fait pour se réguler et se régénérer mais il faut pour cela ne pas l’empoisonner et ne pas fermer les portes de sorties.

Bien sur, dans nos sociétés modernes où tout va si vite, il est parfois difficile de prendre du recul et de faire les bons choix mais il est primordial aujourd’hui, pour vous, pour vos enfants, vos parents, vos amis que vous décidiez de devenir acteur de votre santé.

Bien à vous.

Céline Duclos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *